Vous avez actuellement
dans votre panier.

Deux grands de Loire, le Chenin blanc et le Cabernet franc

Le plus grand fleuve de France, la Loire majestueuse, classée au patrimoine mondial de l’Unesco sur une partie de son parcours, abrite sur celui-ci de nombreux vignobles réputés comme Vouvray, Montlouis, Bourgueil, Chinon, Saumur, Savennières pour n’en citer que quelques uns. Ses principaux affluents, le Cher, l’Indre, la Vienne, Le Layon, Le Loir ne sont pas en reste.

Sur ces beaux terroirs, deux grands cépages, l’un blanc, le Chenin, l’autre rouge, le Cabernet franc, permettent d’obtenir sur les différents sols qui vont d’un pôle calcaire à un pôle schisteux ou granitique, de très bons vins, de très grands vins aussi.

Le Chenin blanc est cultivé dès le IXème siècle en Anjou puis investit la Touraine où il prend le nom de Pineau de la Loire. Attention, ce Pineau ne fait pas partie de la famille des Pinot de Bourgogne. La Cour des Valois en faisait grande consommation et Rabelais qui en était friand également le cite dans Gargantua.

L’une des grandes particularités du Chenin est de produire, selon les conditions climatiques du millésime, des jus de raisin dont la teneur en sucre varie considérablement. Ceci va permettre au vigneron d’élaborer toute la palette des vins blancs, du vin effervescent au liquoreux, en passant par le blanc sec, le demi-sec et le moelleux, tous présentant chez les vignerons de talent, une fraîcheur, un ciselé en bouche et une pureté qui est la signature de ce cépage.

A mon avis, le Chenin fait partie du top 3 des cépages blancs avec le Riesling et le Chardonnay, et si le réchauffement climatique observé dans les vignobles ne nuira pas, au moins dans un premier temps, aux deux premiers et leur sera probablement favorable, il n’en sera pas du tout de même pour le troisième. Mais nous en reparlerons certainement assez vite.

Le Cabernet franc possède comme tous les cépages de nombreux synonymes dont le plus usité est Breton car ses vins étaient expédiés vers l’Angleterre par les ports de Bretagne mais peut-être aussi parce-que un peu plus tard, l’abbé Breton, intendant de Richelieu, l’avait planté à l’Abbaye de Bourgueil ?

Si en bordelais, il semble vivre à l'ombre des deux grands de ce vignoble, le Cabernet-Sauvignon et le Merlot, et si en Médoc, sa réputation est même médiocre, cela n’est plus du tout le cas en Touraine et en Anjou, à juste titre d’ailleurs. Planté sur des sols bien drainés car il craint l'eau, pour peu que l'automne soit ensoleillé, vendangé à bonne maturité, ce Cabernet donnera un vin de qualité, coloré, délicieusement parfumé, souple et légèrement acidulé et selon le terroir et l’âge des vignes, un vin de bonne garde avec des tanins à grain fin.

Enfin, pour bien commencer (ou bien continuer) avec les vins de Loire, voici quelques suggestions :

Le Chinon blanc « Rochette » 2013 du Domaine Béatrice et Pascal Lambert. Ses arômes d‘agrumes confits avec une pointe de gingembre et sa bouche opulente, équilibrée par cette acidité salivante si propre au Chenin, le destine à accompagner un omble chevalier, une féra mi-fumée ou un sandre sur un lit de chou rouge confit !

Le Coteau-du-Layon 2014 du Château Soucherie. Voilà l'archétype d'un vin moelleux qui semble fondre lentement en bouche pour notre plus grand plaisir. Délicieux avec des figues rôties aux épices, un bavarois aux poires, une charlotte aux fraises, un crumble, des tartes, au citron, aux coings, aux mirabelles, à la rhubarbe, …

Le Bourgueil « Tenue de Soirée » 2011 du Domaine de l’Oubliée et le Chinon rouge « Les Perruches » 2012 du Domaine Lambert :
Des notes de framboise, de violette et d’épices. Une bouche suave dotée de tanins mûrs et soyeux. Deux cuvées séduisantes pour accompagner des rillons (de Touraine bien sûr), un onglet à l'échalote, un Parmentier de canard et un Pont l’évêque.

Laissez votre commentaire
Copyright © 2017 Wine et vin shop. Tous droits réservés. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Sachez consommer avec modération.