En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus : Site de la CNIL
J'accepte
2 Savoie et Isère

  

2 Savoie et Isère Il y a 60 produits.

Sous-catégories

  • Château de Mérande



    Le Château de Mérande
     est situé sur la commune d'Arbin, tout près de Montmélian. Il appartient à André et Daniel Genoux dont la famille a les pieds ancrés dans la vigne depuis des générations. Leurs ancêtres cultivaient déjà la vigne dans les Abymes, terroir créé par l’éboulement du Mont Granier en 1248.

    Venus s’établir dans la Combe de Savoie, à Arbin, la génération de leurs parents a pu accéder, à la création puis au développement de la propriété. Aujourd’hui, André et Daniel Genoux ont  ouvert leur GAEC à un nouvel associé, Yann Pernuit.

  • Domaine Belluard


    Le Domaine Belluard est situé dans le village d’Ayse, une petite commune de la Haute-Savoie à 2 km de Bonneville, dans la vallée de l’Arve entre Genève et Chamonix.

    La vigne prospère dans ce site privilégié depuis le XIIIème siècle, puisqu'on a retrouvé trace des paiements d'octroi la concernant dans les Franchises de Bonneville en 1279, et peut-être depuis l'époque Burgonde.

    Dominique Belluard a ainsi réhabiliter un vieux cépage, le Gringet (seulement 22 ha en production dont 10 chez Dominique) et par la même, une appellation, « Ayse », pour le plus grand bonheur de tous les amateurs de grands vins blancs secs.

    En 2001, pour préserver les ressources environnementales tel que l’air, l’eau, la terre et renforcer le caractère de ses vignes et de ses vins, la reconversion à l’agriculture bio-dynamique s’est imposée.

  • Domaine des Ardoisières



    C’est Michel Grisard, vigneron pionnier de l’agriculture biodynamique en Savoie, qui est à l’origine du projet du Domaine des Ardoisières. En 1997, l’idée directrice est de replanter un superbe coteau de schistes sur le verrou glaciaire de la commune de Cevins (entre Albertville et Moûtiers), d’où la vigne a disparu dans les années 50. Ce coteau, très difficile à travailler avec ses pentes à 60% est conduit en agriculture biologique. Les rendements sont faibles et les coûts importants mais les vins sont remarquables de précision et de pureté.

    En 2001, Brice Omont, d’origine champenoise, débarque pour épauler Michel, qu’il va accompagner pendant 10 ans et aujourd’hui, il gère seul ce domaine.

    Celui-ci s’agrandit un peu plus tard lorsque des vignes situées à Saint-Pierre de Soucy (rive gauche de l’Isère en face de Montmélian) vont être reprises. Plantées sur un terroir argileux, ce sont elles qui donnent les cuvées « Argile » en blanc et rouge. Une très belle réussite là aussi.

  • Domaine des Côtes Rousses



    Il est des envies qui sont impossible à brimer. Celle de Nicolas Ferrand est d’avoir les pieds dans le terroir et de (re)faire vivre des parcelles de vignes qui sont autant de paysages ruraux. Cette âme agricole Nicolas va l’exprimer à partir de 2013 et sur le millésime 2014 avec le Domaine des Côtes Rousses à la Motte-Servolex. La couleur rousse provient des argiles aux couleurs fauves qui composent le sol de ses parcelles.

    Malgré son jeune âge le bon sens paysan coule dans ses veines et l’oriente immédiatement vers l’abandon des herbicides, le retour au travail des sols avec en ligne de mire une certification en agriculture biologique.

  • Domaine des Rutissons



    Tout a débuté avec 40 ares de vieilles vignes de Verdesse, un cépage blanc autochtone de la vallée de l’Isère.

    Il n’en fallait pas plus à Laurent Fondimare pour se lancer dans une aventure qui le porterait bien au-delà de ce qu’il avait imaginé : refaire vivre les cépages historiques, aujourd’hui appelés cépages patrimoniaux, des coteaux abrupts et sauvages de la vallée du Grésivaudan. Cette vallée du Grésivaudan qui adossée au massif de la Chartreuse s’étale du nord de Grenoble jusqu’à Pontcharra.

    Cette redécouverte de cépages endémiques va se faire progressivement par l’acquisition de parcelles de vieilles (voir très vieilles, plus de 100 ans) vignes souvent exploitées par des particuliers pour leur consommation en vin de table.

    Mais petit à petit, de dizaine d’ares en dizaine d’ares rachetés, loués, entretenus pour préserver ce patrimoine formidable, vivant de vieux cépages isérois oubliés (Persan, Etraire de la Dhuy, Verdesse, Joubertin, Peloursin, Servanin, Cugnette (Jacquère) ou encore Galopine de la Tronche (Viognier)) le domaine prend forme.

    Ainsi en 2012 Wilfrid Debroize rejoint officiellement Laurent au Domaine des Rutissons, à St Vincent de Mercuze, qui après de nombreuses replantations de parcelles disséminées atteint aujourd’hui les 5,3 hectares.

    Les replantations ont pu être effectuées grâce à une sélection massale sur les rameaux des vignes retrouvées çà et là sur lesquelles veillent nos deux vignerons passionnés (et passionnants).

  • Franck Peillot



    Le Domaine Franck Peillot
    est situé sur la commune de Lhuis, à Montagnieu dans le Bugey (Montagnieu étant l'un des 3 crus du vignoble du Bugey, dans l'Ain).

    C’est en 1985 que Franck reprend le domaine. Il est la cinquième génération sur l’exploitation et en abandonnant la polyculture, il se consacre pleinement à la vigne avec passion et ferveur.

    Alors que beaucoup de vignerons du secteur mettent la clef sous la porte, il reprend d’autres parcelles portant le domaine à 6 hectares qu’il cultive avec humilité. Un vigneron (et des vins) attachant(s) à découvrir.

  • Domaine de Mucelle

    Le Domaine de Mucelle c’est 8 hectares de vignes et presque autant de cépages (6) situé en coteaux face aux Alpes.

    Nous sommes à Challex, petite commune du Pays de Gex dans l'Ain, tout près de la frontière suisse. La vigne est cultivée sur ces coteaux de l’Ain depuis près de mille ans !

    Mr Dallemagne crée le domaine en 1993 après avoir porté le raisin à la coopérative viticole pendant de nombreuses années. Il est rejoint par Frédéric Péricard qui reprend l’intégralité du domaine en 2005.

    La conversion à l’agriculture biologique intervient en 2008 pour comme il le dit lui-même « le bien-être de tout le monde ».

    Aujourd’hui il s’essaye aux huiles essentielles et autres préparations issus de l’agriculture biodynamique tout en réduisant au maximum les doses de soufre dans ses vins.

  • Domaine Giachino



    Le Domaine Giachino
    est situé dans le parc régional de la Chartreuse. Les parcelles de vignes s’étendent sur les coteaux du Mont Granier qui domine la vallée du Grésivaudan, sur les communes de Chapareillan, les Marches et Apremont.

    Ce sont deux frères, David et Frédéric, qui bichonnent leurs vignes et soignent leurs vinifications.

    Par un travail rigoureux et quotidien de leur parcelle, certifié en agriculture biologique depuis 2006, ils donnent notamment au cépage Jacquère toutes ces lettres de noblesse.

     

  • Domaine Gilles Berlioz



    Le Domaine de Gilles Berlioz est situé sur la commune de Chignin dans la Cluse de Chambéry, tout près de Montmélian.
    Les vignes poussent sur les coteaux de la façade sud du Massif des Bauges. Le domaine se situe à proximité d’une zone naturelle protégée (zone Natura 2000). C’est dans cet environnement, où la vigne s’est intégrée au paysage local, que Gilles Berlioz conduit son exploitation sur 3,5 ha, (au lieu de 7 ha initialement, pour être au plus près de sa vigne), en agriculture biologique et biodynamique dans son intégralité depuis 2005.

  • Jacques Maillet



    Le Domaine Jacques Maillet est situé sur la commune de Serrières-en-Chautagne, au bout du lac d'Aix-les-Bains (lac du Bourget).

    Les vignes sont plantées sur des coteaux dominant le Rhône, au lieu-dit « Le Cellier des Pauvres », où les sols sont labourés au treuil dans les pentes les plus abruptes (inclinaison de 20 à 50%).

    La culture de la vigne est biologique et biodynamique et les vinifications sont faites avec un minimum de soufre (c'est tellement plus digeste !)

  • Jean Masson & Fils



    Jean-Claude Masson
    est un personnage haut en couleur, de ces vignerons qui ne laissent pas indifférent. Quatrième génération aux commandes du Domaine Jean Masson & Fils à Apremont, terroir de prédilection du cépage Jacquère. Jean-Claude s’efforce de mettre en lumière ce raisin qui ne donne le meilleur de lui-même que parfaitement travaillé : culture saine, petits rendements (primordiaux sur la Jacquère), levures naturelles, sélection parcellaire …

    Tous ces efforts ont été consentis petit à petit depuis 1983 (date de son premier millésime) avec l’abandon des herbicides, l’enherbement, le retour au travail des sols et des labours réguliers sans dogme et sans chapelle, simplement pour tirer la quintessence de ses terroirs.

    Tous les vins du domaine sont élégants, précis dotés d’une belle énergie et d’une persistance surprenante.

  • Domaine Nicolas Gonin



    Nicolas Gonin,
     un diplôme d’œnologue en poche, a quitté son Isère natale pour apprendre le métier de vigneron. Il est d’abord passé au Château Gilette dans le sauternais, puis au domaine Tempier réputé pour ses Bandols avant de finir par une expérience étrangère en Californie (Ridge Vineyards).

    Amoureux de son pays, le nord Isère, et passionné de vieux cépages il s’installe à Saint-Chef à 15km de Bourgoin-Jallieu. Il reprend ainsi, en 2005, les quelques vignes de son oncle (Gaston Gonin) plus quelques parcelles plus ou moins intéressantes. Petit à petit Nicolas Gonin restructure son vignoble, abandonnant les parcelles les moins intéressantes tout en replantant 4,5 hectares avec des cépages locaux : Mondeuse et Persan pour les rouges et Viognier et Altesse pour les blancs.

    Aujourd’hui la superficie du domaine est de 5,5 hectares avec des projets de plantation de vieux cépages plein la tête : Verdesse (déjà en production), Mècle de Bourgoin (premier vin en 2016)…

  • Domaine Renardat-Fache



    Le Domaine Renardat-Fache
    est situé dans le Bugey sur l’aire d’appellation Cerdon. Les vignes sont situées sur la commune de Mérignat, à mi-chemin entre Genève et Lyon, sur les contreforts du massif jurassien. La famille RENARDAT-FACHE exploite des vignes depuis 6 générations, le Bugey ayant été une très grosse région viticole à la fin du 17ème siècle. Après la Seconde Guerre Mondiale, Léon RENARDAT-FACHE développe avec son épouse Cécile le vin pétillant naturel de Cerdon selon la méthode de vinification dite « méthode ancestrale. En 1974, après ses études à Beaune (BTS viti -oeno), Alain RENARDAT-FACHE, s'installe avec son père Léon sur l'exploitation, cultivant ensemble environ 2,5 ha de vignes. En 1996, Elie le fils aîné d'Alain rejoint son père sur le domaine après ses études à Beaune, ensemble ils continuent de développer l'exploitation familiale qui compte aujourd’hui 12,5 ha de vignes.

    En 2009, l'appellation Bugey obtient l'A.O.C.

  • Domaine Saint-Germain



    Le Domaine Saint-Germain est situé à Saint-Pierre d'Albigny, entre Chambéry et Albertville au coeur de la Combe de Savoie, au pied du Parc Naturel régional des Bauges.

    A la suite d’une exploitation familiale, le domaine est né en 1999 sous l’impulsion d’Etienne Saint-Germain qui bénéficia ensuite de l’aide de son frère Raphaël.

    Les parcelles de vigne sont situées au pied du Château de Miolans et de la Dent d'Arclusaz sur un terroir chaud de coteaux exposés au sud composant un magnifique ensemble de 11 hectares. C’est pour préserver ce terroir et l’expression des cépages à travers les sols qui les portent, qu’ils optent à partir de 2009 pour l’agriculture biologique.

  • Domaine Yannick Uchet



    La Maison Uchet
    est au cœur des montagnes savoyardes et au pied du massif de la Chartreuse. Créé en 2006 le domaine s’étend sur plusieurs communes à 10 km au sud de Chambéry, dans les éboulis du Mont Granier.

    À l’heure où certains arrachent, Yannick Uchet a étendu son vignoble: 3,5 ha à son installation en 2006, près de 7 ha en 2008, répartis sur de nombreuses parcelles en forte pente.

    Dès l’origine Yannick UCHET décide de travailler ses vignes selon les préceptes de l’agriculture biologique.

    Au pied de cette impressionnante montagne s’étale une zone appelée « abymes du Granier » où la vigne est cultivée depuis des siècles. C’est sur ce terroir que s’étend la plus importante zone viticole de Savoie avec les crus Apremont et Abymes.

  • Dominique Lucas



    Nous voici au bord du lac Léman, côté français en Haute-Savoie, tout près de Thonon-les-Bains.

    C’est plus précisément à Ballaison que Dominique Lucas bichonne six hectares sur l’appellation Crépy. Un cru non revendiqué par Dominique qui donne ainsi libre cours à ses envies en proposant des vins autrement plus qualitatifs.
    En effet en plus du traditionnel Chasselas, magnifié par le travail méticuleux à la vigne (labour au cheval, rendement faible, élevage en œufs béton …), Dominique a planté du Pinot Gris, du Savagnin mais aussi du Chardonnay et du Sauvignon.

    Il a également hérité de deux hectares en Bourgogne près de Pommard (Chardonnay et Pinot Noir) travaillés avec la même exigence (dont les rouges sont également disponibles sur ce site).

par page
Résultats 1 - 12 sur 60.
Résultats 1 - 12 sur 60.