En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus : Site de la CNIL
J'accepte
Provence

    

Provence Il y a 16 produits.

Sous-catégories

  • Château Bas



    Nous sommes au cœur du vignoble d’Aix en Provence, au carrefour des axes qui relient les Alpilles, le Lubéron et Aix-en-Provence. Cette position stratégique a vu la construction d’un temple romain au 1er siècle (vestiges encore visible aujourd’hui) ainsi qu’une chapelle médiévale au 11ème siècle. Voilà pour la partie historique.

    Aujourd’hui c’est Philippe Pouchin  qui est aux commandes d’un vignoble de 72 hectares, celui de Château BAS. Ce superbe château profite pleinement du climat aixois pour la maturité des raisins et du mistral pour le parfait état sanitaire.

    Toutes les vignes sont conduites depuis 2007 en agriculture biologique c’est à dire sans insecticides, herbicides ou engrais chimiques avec des vignes pour la plupart enherbés. De jolis vins sont produits avec très peu de soufre dans les trois couleurs : blanc, rosé et rouges.

  • Château Henri Bonnaud



    Le Château Henri Bonnaud est implanté sur les appellations Côtes-de-Provence, Côtes-de-Provence Sainte Victoire et sur la toute petite AOP Palette (créée en 1948) qui compte 42 hectares en production dont 14 au château Henri Bonnaud.

    Le château est géré par Stéphane Spitzglous, troisième génération au domaine depuis 1920. 

    2004 est son premier millésime (impliqué depuis 1996) et 2010 est celui de la conversion en agriculture biologique.

    Les vignes du château, 27 hectares sur les trois appellations, sont à 10km d’Aix en Provence, sur la commune du Tholonet. Elles sont magnifiquement encadrées par la montagne Sainte Victoire.

  • Domaine de Grandpré



    Valérie Vidal Revel
    a la passion chevillée au corps, celle de son terroir de Pierrefeu dans le Var à Puget-Ville.

    Petite-fille d’agriculteur, la notion de (C)culture de la terre n’est pas un vain mot pour elle.

    Crée en 1957 le domaine de Grandpré s’étend sur une vingtaine d’hectares que Valérie bichonne en travaillant ces vignes sans herbicides (les moutons se chargent de la tonte) et sans pesticides mais elle ne revendique (aujourd’hui) aucune certification. Ce secteur bénéficie d’une toute jeune appellation depuis 2013, celle de Côtes de Provence-Pierrefeu.

    De très vieilles vignes de Carignan font la réputation du domaine dont l’encépagement se partage entre Cinsault, Grenache noir, Mourvèdre, Syrah et un peu de Rolle pour les blancs. Le tout est parfaitement irrigué par trois sources qui traversent le domaine.

  • Domaine de Lauzières



    Christophe Pillon est, depuis 2012, l’heureux propriétaire du Domaine de Lauzières. Cette superbe propriété est lovée au cœur d’un vallon des Alpilles exempt de toute pollution dans la vallée des Baux de Provence. Trente un hectares de vignes, vingt cinq d’oliviers et vingt-trois de garrigue : le décor est planté.

    Le domaine a été acquis par le père de Christophe, Gérard, avec un ami en 1992. De gros travaux de remise en état ont alors été entrepris avec notamment l’arrachage et la replantation (en lyre) de la moitié du vignoble. Ainsi aujourd’hui Christophe Pillon continue de produire sans insecticides, herbicides ou engrais chimiques des vins élégants et racés dans les trois couleurs : blanc, rosé et rouges. Les rouges sont issus majoritairement du Grenache noir complété par la Syrah, le Mourvèdre, le Carignan et chose rare du Petit Verdot (origine bordelaise).

  • Domaine des Peirecèdes



    Nous sommes à Cuers, tout près de la commune de Pierrefeu dans le Var. Ce secteur bénéficie d’une toute jeune appellation depuis 2013, celle de Côtes de Provence-Pierrefeu.

    Des vignerons, la famille Baccino en a engendré durant cinq générations (depuis 1900). Et aujourd’hui c’est la fille d’Alain Baccino, Audrey qui, un diplôme d’œnologue en poche élabore aux côtés de son père les vins du domaine des Peirecèdes.

    La quarantaine d’hectares acquise par les différentes générations se découpe en trois secteurs : les vignes historiques du domaine au pied du village de Pierrefeu, une autre partie sur la colline qui porte le doux nom de « Règue des Botes » et enfin les parcelles les plus récentes, les terres de Peirecèdes. Ces dernières lèguent leur nom au domaine lors de sa création en 1991 par Alain Baccino et sa femme.

    Après de longues années de « vraie » agriculture raisonnée (Terra Vitis), tout produit chimique de synthèse a été définitivement abandonné en 2005 pour un travail en agriculture biologique c'est-à-dire sans herbicides, insecticides, fongicides et engrais chimiques.

par page
Résultats 1 - 12 sur 16.
Résultats 1 - 12 sur 16.