En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus : Site de la CNIL
J'accepte
Beaujolais

    

Beaujolais Il y a 27 produits.

Sous-catégories

  • Domaine de Buis-Rond



    Le domaine de Buis-Rond
    est géré par Thierry Harel à Saint-Etienne des Oullières dans le sud du Beaujolais. Nous sommes à quelques kilomètres des crus dans le secteur des Beaujolais et Beaujolais-Village. Nous pouvons remonter jusqu’en 1768 pour trouver un ancêtre de Thierry : Benoît Germain.

    Depuis le domaine est transmis de génération en génération.

    Les vignes sont travaillées en agriculture biologique depuis 1998 et se partagent, pour moitié en Beaujolais, et pour l’autre partie en Beaujolais-Villages.

    Depuis 2012, Thierry a été rejoint par son fils Quentin qui a ajouté au domaine une superbe parcelle de Morgon dans le climat « Les Charmes » si bien nommé … 

  • Domaine du Crêt de Bine



    Le domaine du Crêt de Bine
    est situé à l’extrême sud du Beaujolais, c’est la porte d’entrée du pays des pierres dorées. Nous sommes loin des crus et des Beaujolais-Villages. La particularité du domaine est d’être situé sur des sols granitiques (les mêmes qui caractérisent le nord de la région) alors que la dominante du secteur est complétement argilo-calcaire.

    En 2008 Marie-Thérèse et François SUBRIN décident de s’orienter vers l’agriculture biologique et biodynamique. Ils restreignent alors volontairement le domaine à 7 hectares pour gérer et apporter tous les soins nécessaires à la vigne qu’induit ce type de culture. Ils expriment alors pleinement la particularité de leur terroir de granit qui offre une si belle balance entre maturité et fraîcheur.

    Aujourd’hui leur fille Florence prend peu à peu les rênes du domaine.

  • Domaine David-Beaupère



    Louis-Clément David-Beaupère
     n’est pas un « fils de », en effet il faut remonter à la génération précédente, avec son grand-père Georges David, pour trouver trace d’un vigneron. Ce dernier, après avoir quitté l’Algérie, où il produisait déjà du vin, acquit en 1962 la propriété familiale actuelle sur la commune de Juliénas au lieu-dit « La Bottière ». Les quatre hectares initiaux ont été remaniés par Louis-Clément à son arrivée sur le domaine en 2009. Il a tout de suite abandonné les désherbants chimiques en retravaillant les sols. Les produits phytosanitaires ont également été bannis pour arriver aujourd’hui à une certification en agriculture biologique. C’est le seul domaine certifié bio du cru Juliénas.

  • Domaine des Cadoles



    Les cadoles. C’est le nom donné aux cabanes de pierres qui sont disséminées ça et là au milieu des vignes. En Bourgogne elles sont surnommées les cabottes.

    Celle qui a léguée son nom au Domaine des Cadoles est au milieu de vieux ceps de Gamay presque centenaires sur un coteau de Brouilly. Cette parcelle répondant au doux nom de « La Folie » aurait put être arrachée sans la détermination de Denis Vedrinne et de son ami Régis Luttenauer. Ces derniers revenus vivre à Odenas, s’associent en 2013 à un vigneron du cru : Julien Duport (déjà propriétaire d’un domaine familial depuis 2003). L’histoire est toute neuve mais les vins font mouche rapidement, de la concentration, de la finesse et une vraie empreinte terroir.

  • Domaine Georges Descombes



    Georges Descombes
     fait partie de la poignée de vignerons du Beaujolais qui nous prouvent à chaque millésime par la beauté de leurs cuvées que les terroirs des crus de ce vignoble sont toujours aussi grands pour peu qu'ils soient travaillés sans chimie de synthèse, que le Gamay est bel et bien un grand cépage si l'on s'efforce de maîtriser son rendement.

    C’est un vigneron précurseur et débordant d'activité qui, quand d’autres arrachent leur vigne, élabore des vins gourmands, plein de sève et de fruit où l’élégance est toujours de mise.

    Etablit au-dessus de Villié-Morgon (Vermont) il bichonne avec amour une quinzaine d’hectares et propose une gamme très cohérente de plusieurs des plus beaux crus du Beaujolais.

  • Jean-Claude Lapalu



    Les vignes de Jean-Claude Lapalu sont situées tout autour du Mont Brouilly.
    Jean-Claude Lapalu est incontestablement devenu l’un des meilleurs vignerons du Beaujolais. Ses vins (Beaujolais-Villages et Brouilly de vieilles vignes, Brouilly « Croix des rameaux ») sont fins et charnus, frais et digestes, en un mot immanquable. Le travail de ses vignes n’est pas étranger à cela bien entendu. Certaines cuvées (« Le Rang du Merle » et la « Cuvée des Fous ») où le fruit est plus confit sont délicieuses également.

  • Domaine Thillardon



    Paul-Henri Thillardon
      est originaire du sud du beaujolais (où son père était coopérateur) dans le secteur des Pierres dorées.

    Mais c’est le nord de la région qui l’attire, là où se situent les crus et notamment celui de Chénas sur la commune de la Chapelle de Guinchay.

    Des 7 hectares initiaux sont venues se greffer de belles parcelles (Boccard, Chassignol) pour atteindre aujourd’hui 12 hectares de vignes bichonnés par Paul-Henri depuis 2008 bientôt rejoint par son frère Charles.

    En effet les sols sont travaillés au cheval (conduit par Paul-Henri), les produits phytosanitaires ont été bannis et le domaine est certifié en agriculture biologique.

  • Château des Bachelards

    Le Château des Bachelards doit son vignoble aux moines bénédictins de l’abbaye de Cluny autour de l’an 1100. Douze hectares de vignes dont six à Fleurie d’un seul tenant autour du château, clos, comme il se doit, par un mur et cultivé avec amour et bienveillance par l’heureuse et épanouissante propriétaire : la Comtesse Alexandra de Vazeilles. Comble du bonheur des parcelles de Moulin-à-Vent et de Saint Amour complètent la propriété.

    Arrivée en 2014 la Comtesse met tout en œuvre pour magnifier ces crus en bichonnant ces vignes, cultivées en bio (depuis 2007) et biodynamie donc sans désherbants chimiques et sans produits phytosanitaires dangereux pour l’homme et son environnement.

    C’est ce terroir de granit rose, des sols de l’ère primaire, vieux de plus de 300 millions d’années, qui ont conquis la Comtesse. Les mêmes sols qu’en Côte-Rôtie, Condrieu ou sur certaines parcelles d’Hermitage. Ajoutez à cela de vieilles vignes très qualitatives issues de sélections massales de rares variétés de Gamay et un protocole de vinification digne des plus grands Châteaux : analyse des sols mené par un expert en la matière, Claude Bourguignon, et vinifications suivies et conseillées par Stéphane Derenoncourt …

par page
Résultats 1 - 12 sur 27.
Résultats 1 - 12 sur 27.