En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus : Site de la CNIL
J'accepte

Rhône méridional Il y a 39 produits.

Sous-catégories

  • Rémi Pouizin



    Le Domaine Rémi Pouizin
    est situé dans l’Enclave des Papes, à Visan, où prospèrent la vigne, l’olivier, la lavande, le pin d'Alep et la truffe.

    C’est la grand-mère de Rémi Pouizin, Marie Louise et sa fille Paulette, qui ont commencé à travailler en agriculture biologique dès 1964. Elles ont participé par leurs travaux à l’élaboration du guide des bonnes pratiques agricoles biologiques de Lemaire Bouchet sorti en 1974.

    Aujourd’hui, Rémi Pouizin poursuit cette agriculture favorisant la vie, sans engrais chimique, ni pesticide, ni aucune molécule polluante et évolue vers la biodynamie. Les résultats sont surprenants et encourageants.

  • Domaine d'Ouréa



    Ouréa, le dieu grec des montagnes et des monts, fils de Gaïa qui représente la terre mère, une figure mythologique toute trouvée pour incarner ce domaine situé au pied et au cœur des Dentelles de Montmirail, sur des parcelles d’altitude. Cette précieuse altitude qui imprime un caractère superbement frais aux vins de ce domaine, dans des appellations qui pêchent habituellement dans ce registre.

    Mais pour exprimer le meilleur de ces beaux terroirs d’altitude fortement calcaire, il fallait un jeune vigneron talentueux qui s’incarne en la personne d’Adrien Roustan et une viticulture biologique qui ne vienne pas tout salir. Ces trois conditions fondamentales nécessaires à l’élaboration de grands vins étant réunis, les vins sont effectivement d’une élégance dont on ne peut se lasser.

    Les vignes du domaine d’Ouréa sont pour moitié sur le cru Vacqueyras (9 ha), une partie à Gigondas (4,5 ha) et le solde en Côtes-du-Rhône et en Vin de France.

  • Domaine des Amadieu



    Corinne et Yves-Jean Houser 
    sont ingénieurs agronomes de formation. Ils acquièrent le Domaine des Amandieu en 2007, leur bagage technique et leur conviction les orientent tout naturellement vers l’agriculture biologique et la biodynamie (certification Demeter en 2013).

    Situé à Cairanne, Côtes du Rhône Villages qui a acquis tout récemment le rang de cru (2015), les 7 hectares du Domaine des Amandieu sont répartis en 8 parcelles allant des terroirs de garrigues aux coteaux et terrasses de l’Aygues (cours d’eau qui sépare Cairanne de Ste Cécile les Vignes, la commune voisine), enfin sur près de 4 hectares Jean-Yves Houser dispose de vieilles vignes de plus de 50 ans.

  • Domaine de Crève Coeur



    Crève Cœur est le nom de la maison familiale de Pablo Höcht et c’est tout naturellement qu’en 2010, l’année de la création du domaine, il décide de le baptiser ainsi, Domaine de Crève Cœur.

    Pablo Höcht, ingénieur chimiste de formation, passe un diplôme d’œnologue à Montpellier et se lance dans l’aventure vigneronne avec deux hectares de vieilles vignes en Côtes-du-Rhône-Villages Sablet.

    Il reprend dès 2011 trois hectares et demi supplémentaires de vieilles vignes en Côtes-du-Rhône-Villages Séguret portant ainsi le domaine à un peu plus de 5 hectares.

    Domaine à taille humaine qui permet à Pablo de pratiquer dès ces débuts une viticulture propre rapidement et officiellement certifiée en 2014 en agriculture biologique et biodynamique (Demeter) donnant naissance à des vins de haute maturité mais à l’équilibre irréprochable.

    Son père, Josef Höcht, artiste dessine les étiquettes du domaine.

  • Domaine Florence Méjan



    En 1920 la première cave particulière de Tavel est créée : Le domaine Méjan-Taulier.

    Aujourd'hui Florence Méjan la petite-fille du fondateur Mr Valéry Taulier, gère avec son équipe les 36 hectares que comptent le Domaine Florence Méjan, répartis en Côtes-du-Rhône, Côtes-du-Rhône-Villages Laudun et les crus de Tavel et Lirac. Ces appellations naissent sur trois grands terroirs : les sables et les cailloutis, les lauzes (petits cailloux calcaires au sol très pauvre) et les galets roulés.

    Ces différents sols sont travaillés en agriculture biologique certifiés officiellement en 2012 pourtant sans désherbants chimiques depuis 25 ans.

    Tavel fait partie des plus vieilles AOC de France : 1936 et ce fut le premier rosé à bénéficier d’une appellation d’origine protégée.

  • Domaine Grange de Louiset



    Le domaine Grange de Louiset est situé au cœur du département du Vaucluse, sur les terrasses du Mont Ventoux.

    A seulement quarante kilomètres d’Avignon, les dix-neuf hectares du domaine s’étendent sur des coteaux en altitude (400 mètres), sur les pentes du Mont Ventoux, et apporte une fraîcheur salvatrice à ces vins sudistes.

    Bénéficiant d’un environnement unique (la faune et la flore du Mont Ventoux sont classées réserve de la Biosphère au patrimoine de l’Unesco), Serge Pellegrini s’est attaché à préserver ce biotope en travaillant sans aucun herbicide, ni produit chimique de synthèse depuis 1998 (certifié «Nature et Progrès»).

  • Domaine du Joncier



    Marine Roussel
    reprend Le Domaine du Joncier en 1989, après une première vie dans le milieu artistique. Cette exploitation a été crée par son père, Pierre, en 1964.

    Si la cave est située dans le village de Tavel, les vignes elles sont sur l’appellation Lirac, magnifique cru injustement méconnu de la vallée du Rhône Sud situé juste en face de Châteauneuf-du-Pape.

    Le vignoble du domaine s’étend sur 32 hectares : 30 hectares de rouges faisant la part belle au Grenache noir (50%) suivi de la Syrah (20%), du Mourvèdre (10%), du Cinsault (10%) et du Carignan (10%) pour 2 hectares de blanc plantés en Roussanne, Marsanne et Bourboulenc.

    Le domaine est en agriculture biologique et biodynamique (vins « demeter »).

  • Domaine La Péquélette



    Cédric Guillaume-Corbin
    a toujours travaillé proprement ses vignes, mais ses raisins étaient alors perdus dans la masse, mélangés à la production des autres vignerons de la coopérative de Vinsobres. En 2005 il décide d’exprimer sa sensibilité paysanne en vinifiant lui-même ses raisins le Domaine la Péquélette est né. Dès 2006 il s’oriente tout naturellement (sans mauvais jeu de mots) vers la biodynamie (certification Demeter en 2013).

    Le domaine est situé à Vinsobres, au cœur de la Drôme provençale. Ce cru (depuis 2006) a acquis sa réputation grâce à ces terroirs frais d’altitude entre 200 et 400 mètres. La propriété de 8 hectares se partage entre 6 hectares de vignes et le reste en oliviers (nous sommes tout près de Nyons) et chênes truffiers. Les vignes sont réparties sur de petites parcelles allant de 0,3 à 1 hectare véritable terroirs de coteaux et terrasses au-dessus de l’Aygues (ou Aigues ou Eygues) ce cours d’eau qui sépare la Drôme et le Vaucluse.

  • Domaine Pierre André



    Le domaine familial Pierre André, géré par Jacqueline André, est situé à Courthézon, entre Orange et Avignon, sur l'appellation Châteauneuf-du-Pape.

    C'est un domaine avec une belle antériorité en agriculture biologique, puisqu'il travaille ainsi depuis 1980 et en biodynamie depuis 1992.

    Les vignes ont l'air d'apprécier puisque certaines d'entre elles ont dépassé le siècle !

  • Domaine Vincent Baumet



    2010 est l’année du changement pour Vincent Baumet. Après avoir passé vingt ans à apporter ces raisins à la coopérative, l’envie de faire son vin, celui qui lui ressemble et surtout sans chimie le démange. Les 30 hectares du domaine sont alors convertis en agriculture biologique, certifiés en 2013.

    Essentiellement situé en Côtes-du-Rhône-Villages, 20 hectares sur l’appellation Rochegude et 4 seulement sur le Massif d’Uchaux (le fleuron du domaine) le reste est en Côtes-du-Rhône générique.

    Les deux premières années une partie est encore vendue au négoce pour assurer une rentrée d’argent ; les vieilles caves familiales à Rochegude, transformées un temps en garage, retrouvent leur fonction de chai d’élevage. L’outillage technique est prêté par la famille Perrin (Château de Beaucastel, entre autres). Aujourd’hui le domaine a trouvé son rythme de croisière avec des vins à haute maturité mais à l’équilibre irréprochable.

  • Le Bois Des Dentelles



    Le Bois des Dentelles
    est un tout petit domaine de moins de deux hectares appartenant à David Gaugué depuis 2006. Un domaine tellement petit que les vins sont vinifiés au domaine, ami, de la Roubine.

    Situé dans les Côtes du Rhône au cœur du Vaucluse, les vignes bénéficient d’un climat purement méditerranéen. Essentiellement sur l’appellation Côtes-du-Rhône-Villages Plan de Dieu (1,2 hectares sur les 1,6 du domaine) dont la reconnaissance en Côtes-du-Rhône-Villages date de 2005.

    Le domaine tire son nom d’une très jolie parcelle bordée de chênes au-dessus desquels les Dentelles de Montmirail se dessinent.

  • Château de la Selve



    Le Château de la SELVE est situé dans le bas Vivarais, la partie Sud de l’Ardèche.

    Issu d’une grande famille de vignerons de la Vallée du Rhône Nord (la famille Delas), Benoît Chazallon a maintes fois eut l’occasion étant jeune d’arpenter la vigne. C’est ainsi qu’après des études à Beaune, l’opportunité s’offre à lui de reprendre le Château de la Selve en 2002.

    Cette année là la construction d’une cuverie et d’un caveau, et la restructuration du vignoble sont les premières transformations du domaine. Ce sont les terroirs qui sont mis en avant (école bourguignonne oblige !) avec l’abandon du désherbage chimique, des engrais et de tout autre traitement chimique. Depuis 2007, Florence, l'épouse de Benoît a rejoint le domaine.

  • Maison Ughetto-Audouin



    Nous sommes à Gigondas au cœur du Vaucluse, au pied des Dentelles de Montmirail. Le genre de lieu un peu magique dont on tombe vite amoureux.

    La Maison Ughetto-Audoin est justement une histoire d’amour entre des hommes, des vignes et le terroir qui les portent. Tout d’abord Éric Ughetto, aujourd’hui vigneron connu et reconnu du domaine de la Roubine (domaine existant depuis 2000 d’une quinzaine d’hectares). Ensuite Lionel Audoin, professeur de philosophie, installé à Gigondas depuis 2004, date à laquelle il s’exerce à la vinification avec Éric Ughetto. De cette passion commune des deux hommes pour le vin naît en 2010 une petite activité de négociant (l’achat de raisins) – éleveur (la vinification et l’élevage jusqu’à la mise en bouteille).

    Evidemment implanté à Gigondas la Maison Ughetto-Audoin propose des Côtes du Rhône, un Vacqueyras blanc, un Châteauneuf-du-Pape, un Cornas et ce très joli « Le Bastidon » étiqueté Vin de France pour sa proportion importante de Carignan.

  • Raymond Usseglio et Fils

    Raymond Usseglio et Fils. Voilà un domaine familial solidement ancré dans son terroir, celui de Châteauneuf-du-Pape que l’on ne présente plus.

    D’abord le grand-père, Francis, fraîchement débarqué d’Italie en 1931 et qui produit son vin une quinzaine d’années plus tard. Ensuite le père Raymond qui crée, agrandit et lègue son nom au domaine. Et depuis 1999 le fils Stéphane qui s’applique à exprimer la quintessence des différentes parcelles qui composent les 24 hectares du domaine.

    Quoi de mieux que l’agriculture biologique associée à la culture biodynamique pour retranscrire toute l’élégance de cette appellation loin des caricatures sur-mûries, voir confites et surchargées en alcool.

par page
Résultats 1 - 12 sur 39.
Résultats 1 - 12 sur 39.